Nous sommes de jeunes élus « Les Républicains », collaborateurs d’élus « Les Républicains » ou militants « Les Républicains » souhaitant aider notre famille politique.

Notre ambition est de mettre le conservatisme au coeur du projet des Républicains en 2022.  Quel que soit notre candidat à l’élection présidentielle, pour gagner nous devons définir ce qui nous différencie fondamentalement d’Emmanuel Macron. Il s’agit de contribuer à rebâtir la colonne vertébrale de notre famille politique : le conservatisme !

Face au nouveau monde qui parle de « nation » sans parler de « frontière »; qui s’adresse au « peuple » en niant l’existence de la « culture française » et qui vante la « liberté » sans jamais « responsabiliser » les forces vives de nos territoires, il nous faudra exposer aux Français une pensée claire, complète et cohérente qui dirigera notre action au service de la France. C’est le sens du projet des conservateurs.

  

Le conservatisme porte les couleurs de l’écologie réelle. C’est l’utilisation raisonnée de la nature par l’homme et le respect de la nature humaine. L’écolo-conservatisme ne se limite pas aux émissions de CO2, il nous faudra proposer une vision d’avenir qui tienne compte de la souveraineté alimentaire de la France, de notre indépendance énergétique, de la beauté de nos paysages, du niveau de vie de nos agriculteurs, de nos capacités de recherche et d’innovation et de la politique européenne pour défendre le respect de l’environnement et la dignité des personnes.  
 
Les Jeunes Conservateurs souhaitent faire rayonner la culture française. La culture française, s’appuyant sur la richesse de notre langue, la grandeur de notre Histoire, la beauté des productions artistiques et la multitude de traditions populaires et régionales, est une chance pour notre pays. La culture française doit servir de ciment national pour résorber la fracture migratoire. Il ne suffira pas de maîtriser les flux migratoires, il sera nécessaire de proposer un nouveau projet pour que les citoyens issus de l’immigration, ceux qui se sentent laissés pour compte, puissent faire le choix de l’assimilation.
 
Promouvoir « la libération régalienne ». Il s’agit d’un double mouvement d’ampleur nationale. D’abord, permettre à l’État de se concentrer sur ses missions régaliennes et de réaffirmer son autorité sur tous les territoires en renforçant les moyens de la Justice, de l’Éducation et de la Défense. D’autre part, il s’agira de s’appuyer considérablement sur les forces vives de nos territoires, en décentralisant un grand nombre de compétences aux  collectivités territoriales  et en réduisant la pression fiscale qui pèse sur les entreprises.